h Les IFB vus par les Franciliens
Fermer
coordonnees_lifb
Contact
3eme_set1
Lundi, Décembre 11, 2017
   
Texte
Share
Des Franciliens aux IFB


Alors que les Internationaux de France de Badminton débutent la semaine prochaine, nous avons rencontré plusieurs participants franciliens : ils nous livrent leur point de vue sur les IFB, la façon dont ils abordent la compétition et nous confient leur perception de l’avenir du badminton français. 


Des joueurs motivés


Leverdez

Brice Leverdez (US Créteil), numéro 1 français et 48ème mondial, s’engage cette année sur les tableaux du Simple et du Double Hommes. Pour sa sixième participation, Brice arrive dans de bonnes conditions : il nous a confié être dans une période où il « reprend de bonnes sensations » et pense arriver « dans un très bon état de forme ».

 



lucasIl jouera avec Lucas Corvée  (IMBC Issy-les-Mx, T5), que nous avons également  rencontré.  Pour  sa  seconde participation, il   est  assez optimiste  :   « je  sais  à  quoi  m’attendre  et   cette  fois  j’y  vais vraiment dans  l’optique  de  sortir des  qualifications, de gagner un maximum de matchs. »







chaillou

Classée T5 en Simple et T50 en Double, Audrey Chaillou (NBA Nozay) y va elle aussi dans de bonnes dispositions. Si elle est sur liste d’attente pour le Simple, elle va disputer les qualifications du Double Dames avec Juliane Piron (A1, BC Rostren). Pour son premier match de qualifications en Double, elle s’attend à un match compliqué contre une paire danoise, mais l’envie de gagner est bien présente : « Je m’attends à un gros match. J’espère qu’il se soldera par une victoire, on verra... Ce qui est sûr, c’est qu’on va tout faire pour gagner ! »



Lebuhanic

Perrine Lebuhanic (IMBC Issy-les-Mx), 97ème mondiale, revient également sur les courts de Coubertin dans un bon état d’esprit : l’année dernière, la joueuse avait réalisé une belle performance en battant la 47ème mondiale Tse Ying Suet (Hong-Kong) puis en se retrouvant face à Wang Lin, championne du monde en 2010. Cette année, elle déclare aborder les qualifications un peu différemment des autres années : « j’ai un tirage un peu plus favorable que les autres années puisque je n’ai pas d’Asiatique au premier tour. Même si je vais jouer une Russe qui est très forte [Line Kjaersfeldt, 72ème mondiale], je cherche vraiment à sortir des qualifications, mon but est de l’exploit de ces qualifications

 

 

 

       

                                                         Nous nous sommes également entretenus avec Audrey Fontaine (IMBC Issy-les-Mx, T5),

engagée sur le tableau principal du Doubles Dames avec Emilie Lefel.Fontaine La première paire française au classement mondial va affronter deux joueuses indonésiennes : « on a un gros tirage  étant donné qu’on va jouer les numéros 2 Indonésiennes : on va prendre tout ce qu’on peut sur le terrain, notre objectif prioritaire est de nous donner à 100 %. On en profitera aussi pour voir où on se situe par rapport aux meilleures mondiales ! » Audrey Fontaine participera pour la quatrième fois aux IFB et jouera également les qualifications du Mixte avec Gaetan Mittelheisser (V3F Village-Neuf), classé T5.



Un tournoi prestigieux


S’ils s’attendent tous à des matchs difficiles, ils n’en sont pas moins ravis de jouer à Coubertin. De l’avis général, les IFB représentent un tournoi d’une dimension particulière.

Audrey Chaillou, qui va y participer pour la troisième fois, évoque les IFB comme « le plus gros tournoi français de badminton » et souligne que « fouler les courts de Coubertin n’est pas donné à tout le monde, il faut savoir en profiter ! » Brice Leverdez rejoint son point de vue : « Pour moi, c’est le plus grand tournoi en termes d’émotions, de public, de médiatisation et de tout ce que ça peut représenter ».Tous deux relèvent l’opportunité de jouer devant leurs proches et voient ce tournoi comme une très belle expérience à vivre. Lucas Corvée estime que « c’est un honneur de pouvoir participer à un tournoi de cette valeur ». Pour Perrine Le Bahunic, le fait de jouer à Paris dans un tel tournoi est fascinant : « Un tournoi à la maison, c’est rare, surtout d’un niveau aussi élevé : c’est vraiment quelque-chose d’impressionnant, qui plus est à Paris, qui reste qui une ville magique à mes yeux. » Quant à Audrey Fontaine, elle considère également les IFB comme le tournoi le plus prestigieux de France et souligne sa renommée, qui attire de nombreux spectateurs.

Et après ?

Lorsqu’on les questionne sur l’avenir du badminton à haut niveau en France, tous sont optimistes et reconnaissent que le niveau français augmente : Brice Leverdez considère que « ça s’améliore nettement (…) il y a de bonnes générations qui arrivent. Ça va continuer à aller de l’avant. » Son partenaire Lucas Corvée rejoint son point de vue : «On commence à avoir une bonne dimension de joueurs de haut niveau en France, donc je suis vraiment optimiste.» Audrey Chaillou confirme en parlant d’un « avenir prometteur » tandis que Perrine Lebuhanic souligne une belle évolution du niveau des Jeunes, particulièrement en Ile-de-France : « Il y a énormément de concurrence au niveau des Jeunes, beaucoup plus qu’avant. Je trouve qu’au niveau féminin jeune, ça a bien évolué et j’espère que ça va durer ! »

Pour Audrey Fontaine, l’accroissement de la concurrence est explicite dans son groupe d’entraînement : « l’année dernière, on n’était que trois filles à s’entraîner en double, alors que cette année il y a six filles « fixes » : la progression est énorme. Il y a aussi des Jeunes qui arrivent et ça fait du bien. »

Tous ont des objectifs plus ou moins précis, parmi lesquels figurent pour la plupart les Championnats d'Europe Individuels et par équipe, les Championnats du Monde et, évidemment, les JO 2016.


Retrouvez les interview en intégralité ici :


Merci à eux de nous avoir fait partager leur vision du badminton français, nous leur souhaitons d’aller le plus loin possible dans ces IFB 2013 !

Nous n’avons pas pu rencontrer tous les participants franciliens, cependant n’oublions pas les participations de Mathieu Lo Ying Ping, Laurent Constantin et Mathias Queré du club d’Aulnay-sous-bois, de Vincent Espen et Didier Nourry de l’USC Créteil, et de Florent Riancho d’Issy-les-Moulineaux. Bon tournoi à eux aussi !


Fanny Gotkovsky


Ministere Jeunesse et sport

CROSIF

Badnet